“La science en bas de chez toi” 2013 à La Rochelle

la rochelle

la rochelle (Photo credit: barth1003)

Cette année les Petits Débrouillards débarquent et déambulent dans les quartiers pour déballer leurs outils, débarbouiller l’ancien, débarrasser les greniers, débobiner les envies, débattre des idées nouvelles, déboulonner les veilleries, débrider les génies… en un mot cet été c’est « système D ».

Système D comme “Débrouille”
Face aux problématiques de notre siècle, nous sommes souvent poussés à réinventer notre quotidien et notre environnement. Depuis ses dernière années le “faire soi-même” revient au grand galop. Souvent pour des raisons économiques, il permet de proposer une alternative aux formes de consommations que nous connaissons. En investissant tout un quartier, le projet “Système D” permet la rencontre, le partage d’idée, l’innovation sociale, l’imagination, la création, pour valoriser l’autonomie et les compétences des jeunes, pour former des “citoyens débrouillards” !

Système D comme “Durable”
La démarche se veut durable lors de l’activité mais pas seulement, elle vise à ce que cette façon de réinventer son quotidien deviennent une “manière de vivre”. C’est pourquoi pour accompagner la transition écologique contre la gaspillage, la surproduction des déchets et la surconsommation, les Petits Débrouillards proposent une démarche valorisante. Autour de la création, devenir acteur du développement durable, c’est choisir sa position de citoyen et non la subir !

Source: http://lespetitsdebrouillardspc.org

La Rochelle publie son deuxième rapport développement durable

The entry of the old harbor of La Rochelle, Ch...

The entry of the old harbor of La Rochelle, Charente-Maritime, France.(Photo credit: Wikipedia)

La ville de La Rochelle vient de réaliser le deuxième rapport d’évaluation de ses actions en matière de développement durable. Ce rapport doit être présenté avant les débats d’orientation budgétaire. Il permet d’avoir une vision générale des actions au sens du développement durable. Il est un support de réflexion sur les stratégies mises en oeuvre et à développer dans ce domaine.

Ce nouvel outil de communication sera distribué aux agents de la Ville et aux partenaires institutionnels. Il est également consultable par tous sur le site internet de la ville, et remis en format papier sur demande.

Les points abordés dans le rapport sont des éléments de référence pour la constitution d’un agenda 21 interne. Le rapport de la Ville est réalisé, mis en page et imprimé par les services de la Ville en minimisant son impact tout au long de la chaîne de conception.

Le rapport fait d’abord état des actions de la Ville et fait apparaitre La Rochelle comme ville moteur du développement durable et collectivité responsable.

Dans le cadre de la maitrise de l’énergie par exemple, on constate que les consommations dans les écoles ont été diminuées de 25 % en 10 ans. Plus de 10 % de la chaleur utilisée par la Ville pour son patrimoine est d’origine renouvelable. En 15 ans, les consommations de l’éclairage public ont été réduites de moitié.
Dans le domaine des transports, 10 % des déplacements se font à vélo, plaçant La Rochelle au deuxième rang français après Strasbourg. Plus d’un tiers se font à pied. En 2012, les trois quarts du parc automobile de la Ville sont électrique ou à faible impact environnemental.
Concernant la sauvegarde de la biodiversité, 746 espèces différentes ont été répertoriées dans l’atlas de la diversité communal. L’utilisation des produits phytosanitaires a baissé de 82% de depuis 2003. Le territoire rochelais est riche de 44 000 arbres.
En matière de gestion de l’eau, 2 millions de m3 ont été économisés grâce à la sensibilisation des usagers et à la recherche de fuites. Le rendement du réseau d’eau potable est aujourd’hui de 86 %. La consommation en eau des services de la ville a été diminuée par 2 en 10 ans.  Près de 40 % de l’eau consommée sur le territoire est issue de captages protégés appartenant à la ville.
La qualité de vie est également un enjeu majeur des politiques municipales. Des mesures de contrôle et de diminution des pollutions sonores, visuelles et lumineuses sont menées régulièrement. La qualité de l’air est bonne à très bonne 294 jours par an. La Rochelle est la 1er ville d’expérimentation sur les ondes électromagnétiques à organiser une conférence de restitution publique. 3 380 enfants et adultes sont accueillis chaque année par le relais nature de la moulinette. Les repas pour les enfants des écoles et des centres de loisirs municipaux sont élaborés avec 20 % de denrées biologiques. 690 parcelles de jardins familiaux sont mises à disposition des habitants.

La Rochelle se soucie de garantir la cohésion sociale et la solidarité en veillant à apporter des services et de la qualité dans tous les quartiers.

Le rapport aborde aussi la question des outils et méthodes pour y parvenir. L’accent est mis sur les moyens dont se dote la Ville pour assurer la participation des différents acteurs. Des groupes de travail, un comité consultatif, des référents développement durable… garantissent les échanges et la transversalité de l’approche. Une mission développement durable a été installée en 2012.

La ville s’est dotée d’indicateurs d’amélioration qui seront suivis d’année en année pour évaluer ses réalisations et les inscrire dans un processus d’amélioration continue. La Rochelle s’est lancée dans la labellisation européenne Cit’ergie en 2012.

source: mediaterre

Plateforme Bâtiment Durable de La Rochelle

la rochelle

la rochelle (Photo credit: barth1003)

La Plateforme Bâtiment Durable de La Rochelle s’inscrit dans le cadre de la reconversion du site militaire de Lagord (17). L’ensemble de ce site est géré par la Communauté d’Agglomération de La Rochelle qui a l’ambition de créer un parc bas-carbone sur le thème des éco-activités. La Plateforme, éléments clé de cet écosystème, prendra place dans le bâtiment militaire existant qui sera réhabilité à cet effet.
La Plateforme (membre du réseau des plateformes Bâtiment-Energie-Grenelle, soutenu par le Plan Bâtiment Durable), regroupe 15 partenaires au travers d’un consortium public-privée dont l’Université de La Rochelle (LaSIE) est le coordonnateur.
Spécialisée sur le thème de la réhabilitation des bâtiments, elle développera des services autour de 3 pôles :

Le Laboratoire d’essais
L’Agence de la réhabilitation
Le Pôle Formation.

Objectifs

L’objectif du projet est de créer une plateforme technologique interrégionale dédiée à la rénovation dans le bâtiment. La mise en place du projet s’inscrit dans une volonté à plus grande échelle et à plus long terme de se doter d’un parc technologique bas carbone sur le site de Lagord. Ce parc et notamment la plateforme technologique auront une visibilité nationale et européenne.
Le projet vise, via une réhabilitation ambitieuse, à faire la démonstration que l’on peut atteindre 25 kWhEP/(m2.an) dans des opérations de rénovation en maîtrisant le processus sur toute la chaîne de valeur.
Le programme de rénovation du bâtiment militaire conduira à la mise en œuvre :

d’un laboratoire d’essai
d’un hall de montage pour la formation
de bureaux
de salles d’enseignements et d’amphithéâtres
d’une pépinière d’entreprises

Source: univ-larochelle

Niort : Project on Youth policies

The project takes place in Niort, prefecture of the department of Deux-Sèvres. Niort is a city about 60 000 inhabitants situated in the western center of France. It is at 63 km from La Rochelle (city situated at the edge of the Atlantic Ocean), 77 km from Poitiers and at 410 km from Paris (2:30 hours by train).
Niort is known to host the head office of the main French mutual insurance companies of insurance. It is a human-sized city in the heart of a rural department.
The volunteers will be welcomed within the teams of both Residences Housing environment  (RHJ). They will have to submit themselves to the French laws and to the internal regulation of the association.
The volunteers will work with the team of socio-educational animators and the employee of Cap’Jeune. Their activities can be shared between these two services, according to their need and motivations.
The team of socio-educational animators is in charge of leading the collective life of the RHJ and of making the educational accompaniment of the young people having “difficulties”. The problems of the young people in accompaniment are diverse and varied: young people having difficulties of social integration and\or professional, young people in situation of handicap, young follow-ups by the minor social, young services … These young people are accommodated in our premises with the other young people: students, trainees / apprentices, young workers and benefit from a help for their projects. The team also takes care of the animation of the collective life and for it propose activities in the evening and in weekend (meal, sport, concerts, exhibitions, excursions).

More Information